Dimanche 20 Mars 2011

Dimanche 20 Mars, l’ACA 10 avait organisé une journée de chasse aux sangliers au parc de Montmorency (Aube). Parc de presque 100 ha, biotope très très dense (si si croyez moi, des perches des perches serrées et partout, ¼ du parc en bourbier quasi continu… le top croyez moi, on en bave mais on ressort heureux !!)

RDV fixé entre 8h30 et 9h sur place, 23 Archers sont présents dont un Anglais (Ron) arrivé chez moi la veille + le gérant du parc (Fred) et Jean Paul le garde. Les consignes sont données, 4 Archers se portent volontaire pour traquer (Mamat, Fabrice, Cédric et moi-même), les autres vont se placer.

Traque sans chien, car certaines laies ont déjà leurs petits. La population du parc est estimée à 70 / 80 sangliers, 15 Grands Cervidés, 8 Daims et 2 Chevreuils. Seuls les sangliers sont tirés, poids inférieurs à 50 kg et 1 gros mâle de plus de 100 kg autorisé, Bonus un animal d’environ 80 kg blessé à la mâchoire par une balle quelques semaines avant (mais capable de se nourrir).

Nous démarrons la traque dans la partie la plus sale du parc, ronciers d’épine noires et de l’eau, de la boue, encore de l’eau et de la boue… Dur d’avancer, les traqueurs peuvent à peine se voir, quelques « HOP » de temps en temps pour connaitre la position des autres et réussir à progresser en même temps.

Nous traquons sans rien voir jusque vers 11h, enfin, un sanglier démarre à 6 m de Cédric, mais il est empêtré dans un roncier et ne peux pas tirer. Il s’agit du sanglier blessé à la mâchoire, il passe à proximité de Mitica qui réussit à décocher mais manque l’animal. Conclusion le sanglier se porte bien malgré sa blessure il n’est pas amaigrit ce qui laisse supposer qu’il peut se nourrir normalement.

Nous progressons encore, un sanglier arrive face à moi et bifurque sur ma gauche pour passer entre Cédric et moi, aucune possibilité de tir.

Midi fin de Traque, bilan 3 groupes d’animaux différents ont été vus, 2 groupes de 15 individus (sans compter les marcassins de l’année qui font à peine 3 kg) et 1 groupe d’environ 30 animaux. Certains placés ont également vu les Grands Cervidés et les Daims. 1 deuxième flèche a été tirée par Sébastien, manqué également.

Repas du midi, bien mangé (trop !) bien bu ! En début de repas nous n’étions que 3 à parler Anglais (Ron ne parle pas Français) et en fin de repas… 2 ou 3 personnes supplémentaires se sentaient à l’aise !!!!!!

Reprise de la chasse vers 14h30, 1 traqueur de plus Maxime. ¾ d’heure passent, Réalignement des traqueurs sur une ligne, mouvement vers une autre partie du parc, 3 Sangliers de 70 / 80 kg sautent une ligne 50 m devant nous.

Des placés nous signalent une bande qui vient de rentrer dans une coupe, nous entamons une poussée sans voir les animaux. Ils ont sauté devant Stéphanie (seule archère du groupe) sans qu’elle puisse tirer, les grands cervidés seront également aperçus.

Nous poursuivons la traque, 16h30 environ, nous passons à proximité de Ron, j’en profite pour savoir ce qu’il a vu. Un groupe de 15 animaux + des marcassins a sauté la ligne devant lui, trop loin pour pouvoir décocher…

Poursuite de la traque à la recherche de ce groupe qui continu à se dérober devant nous, nous passons a coté de Jean Yves, perché sur son Tree Stand, il vient de décocher, il nous confirme le nombre d’animaux et nous indique qu’il y a 3 « rouquins » dans le lot, il a décoché mais il le manque de peu.

17 h, fin de journée, je lève un chevreuil que j’annonce joyeusement (pessimiste que je suis, je croyais la journée terminée) ! J’aperçois l’instant d’après Mamat courbé en avant qui progresse silencieusement. Sa posture ne me laisse aucun doute, les sangliers ne sont pas loin ! Je connais l’animal (je parle de Mamat bien sur… )

Je fais signe à Fabrice qui est en retrait entre Mamat et moi, je ne vois pas Cédric ni Maxime (ce dernier avait doublé la Traque par la gauche pour tenter de bloquer les Sangliers devant nous, je l’apprendrais après). Nous progressons ainsi, le plus silencieusement possible pendant environ ½ heure en nous serrant progressivement.

Tout s’accélère soudain, je distingue enfin les sangliers, ils se mettent à courir vers l’avant, éventent Maxime et pivotent brutalement sur leur droite pour faire demi-tour, Mamat décoche, sa flèche est stoppée nette par une perche ! La bande arrive sur moi, ils vont passer à environ 10-12 m !

La première bête est rousse, ensuite 7 ou 8 gros sangliers de 70 à 80 kg, j’arme le rouquin, zut et re-zut un gros le dépasse au même moment, impossible de tirer, j’aperçois un second rouquin en plein milieu de la bande (je suis toujours armé), pas possible de tirer… Il est entre plusieurs « gros » ! En queue de peloton un 3 ème Rouquin…………… Puis………. Le prédateur prend ma place ! Je vois ma flèche dans le sanglier, juste au défaut de l’épaule, il s’écroule moins de 4 m après le tir.

J’approche, il est couché sur le flan en train de rendre son dernier souffle, les 2 poumons perforés (confirmé à la découpe). La flèche a traversé entièrement, fût (bois) cassé au niveau des plumes, seules les plumes et l’encoche sont encore dans l’animal. Fabrice arrive et retrouve le reste de ma flèche, puis Mamat, Maxime et Cédric. Moment de bonheur partagé, il est 17h30, après une journée de traque nous avons réussi à prélever un sanglier !! (24 kg à la pesée)

Quelques photos, retour à la cabane, découpe et Champagne !!!

Merci à tous les archers présents qui ont contribués à rendre cette journée inoubliable, merci à Fred de nous avoir ouvert les portes de ce parc. Cette journée vient clôturer la saison 2010/2011.