1er brocard: week end du 21-22 juillet 2012

Samedi 21 juillet, je pars à la chasse avec Jean-marie et Laurent. Arrivée à la cabane, je me prépare, m’habille et m’équipe. Aux alentour de 19h, je me poste dans « mon arbre », à une hauteur d’environ 3m se situant au cœur de la forêt. 
Au bout de trois quart d’heure, j’aperçois au loin une masse noire, je prend alors mes jumelles et jéte un œil. Tout de suite l’adrénaline monte! Il s’agit de deux martres! Et non pas de sangliers! 
Du coup je les observe, elles se rapprochent de plus en plus. Et ça joue, ça roule, ça court…Ha la saison des amours que c’est jolie. Je continue à les regarder joué pendant une bonne demi-heure, lorsque soudain sur ma droite, j’entend les feuilles craquées. 
Le bruit progresse vers moi et j’aperçois un chevreuil. L’adrénaline recommence à surgir et monte de plus en plus lorsque j’identifie les bois. Il marche tout doucement, tranquillement et non stressé vers moi. J’arme mon arc et attend qu’il soit dans la meilleurs position pour pouvoir lacher la fleche. Et là, il est arrété de profil: la position idéale! Je vise la zone cœur-poumon, calme mes pulsion et décoche!
Outch…Touché! Je vois l’encoche orange sur l’animal partir avec lui. Je me dit « c’est dedans et il part avec ma fleche ». Je regarde la fuite qu’il prend mais c’est tellement rapide!
J’attend 5-10min, et essaye de téléphoner à Jean-marie et Laurent pour les prévenir, cependant le réseau n’est pas accessible. Du coup, j’appelle le conducteur de chien de sang, David Plaza! Ouf, il répond. Je lui explique le scénario, me dit de rester zen et de ne pas paniquer! Pas évident lorsqu’il s’agit du 1er animal touché! Il m’indique de descendre, de regarder l’endroit où j’ai fléché, s’il y a du sang, et baliser la fuite. Une fois au sol, je ne vois aucune goutte de sang,ni autour. Je balise quand même avec mes morceaux de papiers toilette sur quelques métres. Je téléphone de nouveau à David, pour lui signaler que je n’ai pas vu de sang. Il me dit de le laisser tranquille, de rejoindre la cabane et qu’on irai en recherche le lendemain matin tot.
J’arrive à la cabane vers 21h45,j’essaye à nouveau de joindre Jean-Marie et Laurent, mais toujours pas de réseau. Je grignote un morceau en les attendant.
Ils arrivent vers 22h30, à la tombée de la nuit.Je leurs explique ma soirée et nous rentrons.
Que la nuit est longue! Difficile de s’endormir, je refais le film dans ma tête, inquiéte de savoir un animal blessé dans la nature.

Le dimanche matin, rendez-vous a 7h30 aux bois avec David et Vatse son chien. Il est 8h00 lorsque nous arrivons tous les quatre à l’anchuss. Le chien commence son trajet de piste. A peine 20m. après, David retrouve 1/3 de ma flêche cassé, avec du sang dessus et au sol. Vatse enchaine sa piste, plus on avance plus on voit du sang. Laurent m’indique « c’est bon signe! » Et là, il est 8h05, David et Jean-Marie me disent avec joie « il est là »!!! Je cours vers eux avec le sourire et une petite larme de joie.Le brocard était allongé et mort sur le coup de la veille. Ils me félicitent avec grande joie et sincérité de leur part. On observe que la fleche avait traversé le brocard. 
Ensuite, j’ai rendu les honneurs et mis la bague: difficile à indiqué le jour tellement je tremblais! Une petite séance de photo obligatoire avec le chevreuil et le chien.
En repartant, nous retrouvons l’autre morceau de la fleche avec la lame.

Nous arrivons à la cabane, pour une nouvelle séance photo et bien sûr le fameux baptême de sang obligatoire pour une première! Voilà, un week end qui restera gravé dans ma mémoire, un week end riche en émotion et joie!

Je fleche ce brocard de 24Kg ,à une distance de 11m, pour une distance de fuite de 200m.

Je remercie Jean-marie, Laurent, David et son chien.